Le libre-arbitre à travers notre enfant intérieur

le libre-arbitre 
l'enfant intérieur

La semaine dernière, nous évoquions ensemble le sujet très important de l’amour de soi. Cette semaine, nous continuons notre introspection avec le sujet du libre-arbitre. Vous ne voyez pas où je veux en venir, ni le lien entre les 2 sujets ? Pas de panique, je vous explique…

Selon les grands Sages du Dictionnaire Larousse, le libre-arbitre est la faculté qu’aurait l’être humain de se déterminer librement et par lui seul, à agir et à penser. En gros, nous sommes le seul capitaine de notre bateau.

Cependant, à la lecture de nombreux articles et après avoir passé quelques soirées avec Saint-Augustin, ainsi que quelques potes fatalistes et déterministes, je me pose la question suivante ; est-on vraiment libre ?

Sachez chers amis, que notre liberté est naturellement présente en nous, au cours de notre plus tendre enfance. Rappelez-vous, cette période magique où nous sommes purs, nous sommes nous-mêmes et non affectés par notre mental (lui-même forgé par notre éducation et la pression sociale – fichtre- !).

Dans cet article, je souhaiterais vous aider à reconquérir votre liberté en partant à la découverte de votre enfant intérieur. Tout un programme et je vous garanti, ça vaut le coup ! Alors, comme je dis toujours, suivez le guide !

Mais qui est cet enfant intérieur dont tout le monde parle ?

J’ai envie de vous répondre ; c’est notre ‘petit nous’ toujours au fond de nous, que nous avons arrêté d’écouter.

Mais avant toute chose, un peu d’histoire pour briller à la machine à café. Tout commence réellement en 1960, lorsqu’Eric Bern créer l’analyse transactionnelle. Cette-dernière est basée sur la reconnaissance de l’existence d’une part enfantine en chacun de nous. Cette part sensible qui nous amène à agir de manière un peu puérile.

Plus tard, il étoffera son analyse pour mettre en avant les 3 états du moi. Ces 3 états signifient que notre personnalité est scindée en 3 parties de la manière suivante :

1- La partie Adulte, qui pense, décide et résout les problèmes

2 – La partie Parent, qui établit les règles

3 – La partie Enfant, qui ressent et réagit

À partir de 1980, de nombreux thérapeutes, psychologues, psychiatres vont reprendre l’analyse transactionnelle pour l’étoffer, considérant que les 3 états du moi ne sont pas suffisants. Il vont notamment chercher à comprendre pourquoi il est important de renouer le contact avec l’enfant qui se cache toujours en nous.

Comment perd-on le lien avec notre enfant intérieur et pourquoi ?

Maintenant que le cours d’histoire est fini, intéressons-nous à la manière dont nous perdons le lien avec notre enfant intérieur.

L’enfant qui naît est pur. Il n’est influencé ni par son environnement extérieur, ni par son mental. Il est ‘vrai.’ C’est à ce stade que notre personnalité est la plus authentique.

En grandissant, nous adoptons une personnalité qui répond aux standards des adultes et de la société. On nous fait la morale sur le correct/non correct, le bien/le mal, etc. C’est de cette manière que nous perdons notre spontanéité, notre joie de vivre, notre authenticité, notre créativité et donc ce petit nous, au profit de la bienséance. 

Vous ne me croyez pas ? Voici 2 exemples concrets qui pourraient vous parler :

>> Enfant, j’aimais rire et m’exprimer fort, en faisant du bruit. Mes parents réagissaient en me demandant de ne pas m’énerver, de me calmer et surtout de me taire pour ne pas déranger les gens autour, ne pas attirer l’attention. 

Je comprends plus tard, que c’est leur propre éducation et la pression du ‘bien se comporter’ en société qui les a fait réagir ainsi.

>>> Enfant, je voulais un puzzle pour Noël. Finalement, j’ai eu une voiture télécommandée. Je me suis mis à pleurer de déception. Mon père m’a réprimandé et traité d’ingrat. 

Plus tard, je comprends que c’était ce dont LUI aurait eu envie à mon âge, mais n’a jamais eu la chance de l’avoir. Il a passé sa frustration d’enfant sur moi et s’attendait à ce que je sois reconnaissant.

>>> Je passe le sujet du ‘on a décidé à ma place’ de mon heure de coucher, de ce que je devais manger, comment m’habiller, à quelle heure manger, quelles activités extra-scolaires pratiquer et parfois même du métier que je ferais plus tard… Ce comportement développé par nos parents est naturel. En revanche, il enseigne à l’enfant que ses décisions et ses initiatives ne sont pas les bonnes (car elles ne rentrent pas dans le cadre).

Pourquoi et comment renouer avec son enfant intérieur ?

C’est important pour 2 raisons :

1- Éradiquer les comportements destructeurs (pensées négatives, auto-flagellation, schémas répétitifs)

2 – Atteindre la paix intérieure

En effet, ce que je ne vous ai pas encore confié, c’est qu’un enfant se construit entre 0 et 7ans. C’est à ce moment-là qu’il développe ses croyances, sa vision du monde. C’est également dans ce laps de temps que surviennent ses plus gosses souffrances. Elles auront un impact énorme sur son développement. 

Lorsque l’on perd la connexion entre le Moi Adulte et le Moi Enfant, on développe des schémas répétitifs. Exemple ; besoin de savoir que je suis assez aimée, intéressante, besoin d’attention… 

Aller à la rencontre de notre ‘petit nous’ va nous permettre de comprendre notre comportement d’adulte et de nous libérer de ces schémas négatifs.

Les 5 étapes pour renouer

Les 5 étapes énoncées sont a faire au cours de méditations (libres ou guidées) ou au cours d’exercices de visualisation.

1. Reconnaitre que nous avons tous un enfant intérieur

Il est important de reconnaître qu’il y a un enfant au fond de nous, avec des blessures plus ou moins profondes. Le but de cette étape est de le conscientiser et prendre le temps de ressentir, écouter les émotions reliées à ce fait.

Comment ? Ecoutez votre corps. Avez-vous mal quelque part ? Sentez-vous des tensions ?

Cette première étape consiste à reconnaître que vous avez un Enfant en vous et qu’il vous parle par l’intermédiaire de votre corps. Soyez attentif et disponible comme lorsqu’un enfant tire sur votre jupe ou sur votre jambe de pantalon, sauf que c’est en vous que cela se passe. – Margaret Paul

Une fois les émotions accueillies, acceptez-les sans les juger sans les minimiser.

2. Réagir en adulte aimant

Maintenant que vous avez conscientisé et accepté les émotions liées à votre enfant intérieur, le but est de pouvoir y répondre.

Dans cette étape, nous faisons appel à l’adulte aimant qui est en nous pour écouter, poser des questions, comprendre – comme nous le ferions avec n’importe quel enfant finalement.

Voici quelques exemples de questions que vous pouvez vous poser lors de la méditation :

  • Qu’est-ce qu’il se passe ?
  • Que ressens-tu ?
  • De quoi as-tu besoin ?
  • Quelles en sont les causes ? 

3. Dialoguer avec son enfant intérieur

Dans son roman, Margaret Paul propose plusieurs types de situations dans lesquelles nous pouvons engager un dialogue avec notre enfant intérieur. Les voici :

  • Dans la vie de tous les jours (quelle couleur as-tu envie de porter ? où voudrais-tu partir en vacances ? quel genre d’activités créatives voudrais-tu avoir ?…)
  • En cas de conflits ou d’événements douloureux (je sais que tu es en colère et j’aimerais savoir pourquoi  ? que s’est-il passé pour que tu aies honte ? que puis-je faire pour toi ? que ressens-tu par rapport à… ?)
  • Pour retrouver des souvenirs ou des croyances  (est-ce que quelque chose en ce moment te rappelle un souvenir ancien ? est-ce que cette personne te rappelle papa/ maman ? as-tu besoin d’être tenu dans les bras pendant que tu revis cette souffrance ?)

Ici, allez explorer les besoins et les croyances de votre enfant intérieur. Sans jugement. Juste en écoutant. L’écoute est une qualité très puissante, vous le verez.

4. Se connecter à sa conscience supérieure

Margaret Paul nous explique dans son livre que : « DÈS LORS QU’IL Y A ATTACHEMENT ENTRE NOTRE ADULTE ET NOTRE ENFANT INTÉRIEUR, NOUS AVONS ACCÈS À NOTRE MOI SUPÉRIEUR. 

LORSQU’À L’INVERSE NOTRE ADULTE CHOISIT DE SE PROTÉGER EN SE DÉCONNECTANT DE L’ENFANT INTÉRIEUR, NOUS SOMMES RÉDUITS À NOTRE FAUX MOI, NOTRE ÉGO, QUI EST FAIT D’UN ADULTE SANS AMOUR ET D’UN ENFANT ABANDONNÉ. »

Il faut donc laisser notre égo de côté et donc notre ‘faux moi’ pour pouvoir nous connecter à notre enfant intérieur.

Voici quelques questions à se poser pour pouvoir se connecter à notre conscience supérieure :

  • Quelle réalité se cache derrière cette croyance qui me limite ou me fait souffrir ?
  • Que puis-je faire pour corriger cette croyance ?
  • Comment puis-je agir avec amour dans cette situation ?
  • De quoi mon enfant intérieur a-t-il besoin pour se sentir aimé de moi à cet instant précis ?

Les réponses ne viendront peut-être pas immédiatement, et c’est tout à fait normal. Le chemin de la compréhension peut être plus ou moins long, mais elle viendra à coup sûr une fois les bonnes questions posées.

5. Passer à l’action

Dans cet étape, nous apprenons à faire le lien entre les pensées d’adultes et les besoins de l’enfant.

2 actions peuvent être menées :

  • Une action interne > parler à l’enfant intérieur et lui expliquer la vérité qui se cache derrière ses croyances d’enfant, ses souvenirs.
  • Une action extérieur > profiter de nos enseignements pour changer notre comportement envers les autres. Les aider dans des situations qui nous semble similaires, proches de notre vécu. Savoir les guider avec amour et bienveillance.

Le fait d’agir prouve l’intention d’amour de votre Adulte et confirme à l’Enfant qu’il est digne d’amour et qu’il vaut la peine que vous preniez soin de lui. De plus, le fait d’agir rehausse votre estime de vous et déclenche les conséquences positives. – Margaret Paul

Les conséquences positives des ces actions sont :

  • Pour l’adulte : un profond sentiment de paix intérieur et la jouissance de se prendre en charge.
  • Pour l’enfant : l’impression nouvelle d’être libre et en sécurité, apaisé par les réponses apportées.

Conclusion

Vous l’aurez compris, rencontrer son enfant intérieur et le guérir, nous permet de mieux nous comprendre, de trouver de l’apaisement et par conséquent, retrouver notre libre-arbitre.

Notre article vous a intéressé, mais vous sentez que vous avez besoin d’aller plus loin ?

Si vous le souhaitez, Zentouch vous accompagne dans cet engagement et ce magnifique voyage ! N’hésitez pas à nous contacter !

Publié par zentouchformation

Formation en gestion de stress et bien être

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :